lx Boutique Hotel

En résumé

Emplacement

Prestations

Lisbonne au cœur

C'est amusant, comme à Lisbonne, le temps semble passer d'une manière différente. De son empreinte, quelle qu'elle soit, semble toujours se dégager une poésie particulière.

Vous seriez venu dans cet hôtel il y a une centaine d'années, vous auriez sans doute croisé Fernando Pessoa qui avait ses habitudes dans la maison. Et on comprend pourquoi.

Immeuble d'angle au pied de la colline du Chiado, le lx Boutique Hotel surplombe deux ruelles qui s'engouffrent en contrebas sous la Rua do Alecrim. La nuit, il s'en dégage une poésie particulière, comme si deux mondes se croisaient, celui de la rue qui monte, proprette, et celui du contrebas, plus interlope.

Justement, dans ce contrebas, c'était autrefois tout un monde de bars et de marins, qui grouillaient et faisaient la réputation du quartier. Les marins sont partis, mais la réputation est restée. Quelques bars nocturnes continuent de tenir le haut du pavé des nuits alternatives lisboètes jusqu'au petit matin.

Et puis aussi, à côté de l'hôtel, il y a la gare Cais do Sodré. Si pratique pour s'échapper et quitter la ville, prendre le train pour rejoindre Cascais, ou aujourd'hui, de façon plus radicale, prendre le bus pour rejoindre l'aéroport. Et puis, il y a les bateaux pour traverser le Tage. Bref, toujours une ligne de fuite pour rêver d'un ailleurs.

L'hôtel, lui, n'a rien gardé de Pessoa. Le temps a fait son œuvre. D'abandon en oubli, il ne restait de toute façon rien à conserver d'un homme extérieurement si discret. Reste que la famille d'hôteliers lisboètes qui a investi ce vieil immeuble typique du cœur de Lisbonne, a su trouver le ton juste pour faire revivre un peu de la poésie d'une époque, à travers une décoration contemporaine, à la fois simple mais pleine de charme.

 

Les deux pieds dans la ville

Dès l'arrivée on est séduit par le bleu intense de la façade, d'un azur qui rappelle des cieux sereins et pleins d'espoir ! Quant à l'entrée, elle pourrait être celle d'un immeuble d'habitation savamment redécoré. Il faut monter une volée de marche pour rejoindre le perron, et passé la porte, on découvre la réception qui garde l'entrée des lieux, au pied d'une montée d'escalier.  

Pas de salons dans cet hôtel, juste un petit coin avec deux fauteuils design à côté de l'ascenseur. Certes, c'est dommage, mais comme la décoration de cette entrée est pleine de charme, on se laisse conquérir. Tout est simple, mais l'intention est pleine de douceur et de détails, comme cette ribambelle de cadres accrochés sur un mur d'un bleu roi qui tout de suite apaise. Comme ce papier peint vintage aux magnifiques motifs. Comme ce bureau de la réception, une pièce d'antiquité, en bois, avec son support en marbre sur lequel trône un écran de Mac ultraplat. Le soir venu, quelques bougies au pied de chaque marche apportent encore une petite ambiance supplémentaire, éclairant avec douceur cet escalier venu d'un autre temps.

 

Des chambres pleines de peps et de douceur

Les chambres sont à l'image de l'entrée : simples, mais avec ce petit quelque chose en plus qui les rend très attachantes. Toutes un peu pareilles mais toutes un peu différentes, elles sont décorées d'un pan-de-mur-photo, qui à chaque étage propose un des thèmes emblématique de la ville : le Tage, Fernando Pessoa, le Fado, les 7 Collines ou le Bairro Alto. Voilà de quoi se mettre tout de suite dans l'ambiance.

Pour le reste, ce sont de fines moquettes gaufrées et murs bleu ciel, ce sont de hautes plinthes en bois blanc et un mobilier, également en bois blanc, rejouant les formes d'antan, mais avec une épure toute contemporaine. Les détails de décoration ne manquent pas pour faire le pont entre l'ancien et le contemporain, têtes de lit capitonnées en velours, fauteuil recouvert de toile de Jouy, éclairages décalés ou autres bibelots, se mélangent et se croisent pour créer une ambiance particulière.

Sinon, côté confort, on trouve tout ce qu'il faut. De petits téléviseurs écrans plats, le wi-fi gratuit, de bons lits avec des couettes toutes blanches et un minibar. Toutes les chambres n'ont pas de bureau et possèdent une armoire en fonction des catégories, sinon, c'est penderie. Modernes et pour la plupart équipées de douches, les salles de bains sont recouvertes d'un revêtement synthétique qui leur donnent un côté propret mais qui les rendent plus impersonnelles que les chambres.

 

Vue sur la ville ou sur le fleuve ?

Les chambres se répartissent en fonction de leur orientation et de leur catégorie.

Les plus petites chambres, les Xssentials, mesurent 14 m2 en moyenne. Compactes mais bien faites, elles peuvent donner soit sur rue, soit sur cour. Et c'est là qu'il faut noter toute la poésie de l'hôtel et de la ville. Car il faut bien reconnaître que la cour est franchement décatie. Pour pallier au problème, les concepteurs de l'hôtel ont eu la bonne idée d'inviter des graffeurs pour lui donner quelques couleurs en figurant une galerie de personnages typiquement lisboète. C'est effectivement une bonne façon de faire passer la pilule, il n'en demeure pas moins que ces chambres plairont surtout à ceux qui passent leur temps dehors !

Côté rue, il y a un des côtés de l'hôtel qui fait face à un immeuble en ruine. Certains pourront trouver cela glauque, mais à nouveau, à Lisbonne, l'effet est différent, et cet immeuble à l'abandon où viennent nicher des pigeons participe d'une indéniable poésie urbaine.

Plus confortables et mieux exposées, les chambres Xpanded mesurent entre 18 et 22m2. Ces chambres, en fonction des étages, ont souvent un petit plus très sympathique : mansardées au dernier étage, belle hauteur sous plafond au premier étage et balcon au troisième étage pour celles donnant sur la rue principale.

Enfin, reste une superbe suite. Située au dernier étage et mesurant plus de 40m2, elle offre une vue panoramique sur le Tage. Pouvant accueillir jusqu'à quatre personnes, elle est souvent proposée à un prix très correct compte tenu de sa situation dans la ville et la prestation. C'est le salon qui possède la vue sur la Tage, tandis que la chambre, située en enfilade, profite d'un plafond vitré-mansardé. La salle de bains propose même une baignoire hydromassage.

 

La porte d'à côté

Pour les petits déjeuners et les autres repas, il va falloir sortir de l'hôtel pour franchir... la porte juste à côté. Car même s'il appartient aux mêmes propriétaires, le restaurant est totalement indépendant de l'hôtel. C'est assez étrange d'avoir à sortir pour rerentrer, mais chacun doit y trouver son compte. Le restaurant, avec sa décoration élégante, pop et chaleureuse, tout à fait raccord avec celle de l'hôtel, en plus féminin et péchu sans doute, est un des restaurant à sushi les plus courus de Lisbonne. Comme quoi, en ce glorieux pays de poissons qu'est le Portugal, pas besoin d'ambiance zen à la nippone pour convaincre le chaland que le sushi frétille encore sous la dent.

Au matin, l'ambiance est plus sobre que le soir, et les quelques gâteaux, confitures, tranches de jambons ou de fromages qui constitue le fond de ce buffet en fait en petit-déjeuner simple mais agréable.

 

 

Pour qui ?

lx Boutique Hotel est l'hôtel idéal pour avoir un peu du charme de Lisbonne jusque dans sa chambre, tout en maintenant des prix qui en font un des meilleurs rapport qualité-prix de Lisbonne. Les bars en contrebas de l'hôtel sont une source de nuisance non négligeable, mais en fonction de l'étage, de l'orientation et du sommeil de chacun, ils ne sauraient interdire de découvrir ce sympathique endroit. L'emplacement de l'hôtel est très pratique et parfaitement convenable, mais il ne serait pas totalement idiot de lire avec soin le début de cette chronique pour ne pas être surpris.

 

À partir de 80€ Réserver
Notation de l'établissement
Taille des chambres 7 Confort : 7
Confort Chambres 7 Confort : 7
Petit-Déjeuner 6.5 Confort : 6.5
Infrastructure & Services 7 Confort : 7
Confort Global 7 Confort Global : 7

Contacts & Réservation

lx Boutique Hotel

Rua do Alecrim, 12
1200-017

Station de Métro : Cais do Sodré