Seven Hotel Paris

En résumé

Emplacement

Prestations

L'appel de l'amour ?

Il y a des endroits qui cachent bien leur jeu.

Par exemple, si vous vous promenez, disons, le long de la rue Berthollet dans le 5ème arrondissement, ce qui est déjà un exploit en soi vu qu'il n'y a rien d'extraordinaire dans cette rue, et si alors vous remarquez la devanture bien faite et bien propre du Seven Hotel, vous vous direz peut-être: tiens encore un de ces nouveaux hôtels design à Paris avec beaucoup d'allure et peu de coffre.

Et vous passerez sans doute votre chemin.

A juste titre finalement, car rien dans les parties communes de l'hôtel ne laisse présager ce qui déroule dans les étages.

...

Ce qui se déroule dans les étages? 

... Seven... serait-ce comme le film de David Fincher avec ces meurtres horribles inspirées par les sept péchés capitaux?

...

Non, pas du tout, Seven, c'est aussi comme le septième ciel, ce qui reste somme toute beaucoup plus joyeux!

Et voilà la clef de toute l'histoire: L'AMOUR! Encore et toujours!

Tel est le crédo de Philippe Vaurs, hôtelier par passion, qui, après le Five et le One Suite, s'est construit une solide réputation auprès des couples parisiens en quête de terrains de jeux sensuels.

Ainsi, fort de ces deux précédentes réussites, situées d'ailleurs à proximité, il a porté leur concept encore plus loin avec le Seven, c'est à dire: créer des chambres qui ne soient plus de simples lieux où dormir mais des invitations à vivre une expérience.

Donc, le voyage commence quand vous rejoignez votre chambre, les rideaux fermés, pour ménager l'effet de surprise et profiter, dès le premier regard, de tous les jeux de lumières qui ont été conçus.

Ensuite, c'est selon la chambre ou la suite que vous rejoignez.

Côté chambres, bien qu'affublées de dénominations très variées : "Lévitation" / "Lévitation Absolue" / "Bain Suspendu" ou "Plus près des étoiles", elles se ressemblent beaucoup, car tout y est conçu pour ne plus vous faire toucher terre.

Suspendus, les lits semblent flotter dans les airs, éclairés par en dessous d'une lumière bleue. Les tissus tendus et moquettes sombres renforcent cette impression d'être totalement hors du temps, tout comme les plafonds tendus imprimés de photos de ciel étoilé. Quant au mobilier, il est intégralement en plexiglas éclairé à la fibre de verre, ce qui le rend à la fois transparent et bleu électrique, et donc, totalement futuriste.

Transparentes également les parois de douche, dont l'emplacement dépend de la catégorie de chambre: dans les chambres "Lévitations", la douche est située à côté du lit, tandis que dans les chambres "Lévitation Absolue", la douche se retrouve astucieusement placée derrière la tête de lit. Et même mieux, concernant ces chambres, leur large douche à l'italienne, bordée de deux lavabos, a été spécialement conçue pour accueillir deux personnes...

Même esprit pour les chambres "Bain Suspendu", mais avec une baignoire flottant dans les airs.

Quant aux toilettes, rassurez-vous, elles sont indépendantes et non transparentes !

Vous l'aurez compris, c'est un hôtel où l'on ne vient pas pour le travail: si le wi-fi est gratuit, les chambres ne disposent pas de bureaux, quant à l'espace, même si bien organisé, il demeure plus que compté.

Bien que ces chambres se classent dans le peloton de tête de l'originalité à Paris, les suites sont encore plus étonnantes, et comme le nom de l'hôtel le laisse imaginer, elles sont au nombre de sept.

Dessinées par quatre décorateurs, chaque suite s'offre ainsi la folie de vous immerger dans un imaginaire très fort, qu'il soit plutôt masculin ou plutôt féminin.

Premier exemple, qui parlera sans aucun doute à tous les garçons: la suite 007, dédiée à James Bond et à son univers.

Reproduisant la célèbre perspective du canon visant l'agent dans chaque générique, la suite offre face au lit, un petit salon en cuir surmonté d'un écran de projection qui se relève pour laisser apparaître un immense écran plat où sont diffusés, au choix, les 22 épisodes de la série. Les détails sont à l'aune de l'univers: lampe pistolet dessinée par Starck, magnifique salle de bains hammam et toilettes à la feuille d'or. Reste à trouver la James Bond Girl... qui aimera se refléter à l'infini dans le miroir en tête de lit.

Et si cette ambiance était trop sportive pour votre goût, vous pourriez choisir son antithèse, la suite Sublime, dessinée pourtant également par le cabinet Vincent Bastie. Tout de blanc, aux lignes douces et épurées, cette suite est une invitation vaporeuse à la romance, avec ses voilages blancs, son lit rond, ses plumes en toit de lit, son immense canapé en forme de nuage et son épaisse moquette. A nouveau, la salle de bains est un must, avec une baignoire jacuzzi pour deux personnes.

Les décrire toutes serait trop long, mais leur nom les évoque déjà : On/Off et Alice (dessinée par Paul Mathieu), Marie-Antoinette et Diamant Noir (dessinée par Sylvie Corrette). Toutes ont leurs caractéristiques et leur grain de folie, comme ces double-toilettes où il est possible de jouer aux échecs avec son partenaire tout en ayant chacun son siège...

Reste une dernière suite, plus grande que les autres, située au rez-de-chaussée et dont le nom aurait pu servir d'étendard à l'hôtel : "Lovez-vous". Équipée d'un patio avec un jacuzzi, cette suite, décorée façon urban cow-boy, est le nec plus-ultra de ce boutique hôtel puisqu'elle offre une cheminée à l'éthanol face à l'immense lit rond, une baignoire Starck habillée vachette, un salon assorti, une salle de bains zen et un jacuzzi dans le patio extérieur. 

A défaut d'être toujours 100% pratique, mais tel n'est pas leur but, les chambres sont très bien équipées et faites pour que vous mettre à l'aise, en proposant machines Nespresso, dock iPod, chaussons, peignoirs ainsi que quatre chaînes olfactives... pour vraiment mettre tous vos sens en éveil.

Autant dire, compte tenu de la variété des univers et de la force de leur identité, que vous avez intérêt à choisir avec soin celui qui correspond bien à vos goûts, sous peine de pas réussir à dormir... mais pas pour les bonnes raisons !

 

Pour qui ?

Le Seven Hotel n'est pas un hôtel à mettre entre toutes les mains. 

Très scénarisé et avec un décor très présent, il n'est pas adapté aux poètes de l'amour qui n'aiment généralement pas qu'on leur dicte dans quelle ambiance être disposé à se transformer en amant inspiré.

Il ne sera sans doute pas bien adapté à ceux qui ne viendraient à Paris qu'avec des idées avouables en tête, et donc, qui seraient surtout à la recherche d'un hôtel aux prestations "normales".

Par contre, pour tous ceux qui aiment pimenter leur libido de décors hors du commun, courrez-y vite, il n'y a pas mieux dans la capitale. Mais attention, c'est cher !

 

À partir de 130€ Réserver
Notation de l'établissement
Taille des chambres 7 Confort : 7
Confort Chambres 8.5 Confort : 8.5
Infrastructure & Services 7 Confort : 7
Confort Global 8 Confort Global : 8

Contacts & Réservation

Seven Hotel Paris

20, rue Berthollet
75005

Station de Métro : Censier-Daubenton - Les Gobelins